gestion du niveau d’eau à Châteauneuf

Charles Bourdais (2017 01 26), président du Syndicat des digues et marais de Dol.
“On a demandé à la fédération de chasse de mettre une vanne puisqu’ils voulaient avoir une certaine hauteur d’eau. il y a eu une convention de passée avec eux, on a pris le seuil de leur vanne, on leur a dit vous ne dépassez pas 2,40m, parce qu’après vous pourriez inonder des terrains qui ne vous appartiennent pas. Alors donc on maintient cette règle là, et quand je les met en eau, à partir du Meuleuc, qui est assez loin, je ferme le Meuleuc, et je leur envoie chez eux quoi. Je leur envoie de l’eau, ça passe par les grands étangs qui sont faits pour recevoir des oiseaux migrateurs, et à partir de là, quand ils sont atteints, je fait l’inverse, j’envoie les eaux par une dérivation, qui vont directement dans le Canal Allemand, sans passer par chez eux. Mais ils ont suffisamment de bassin versant eux, avec des petits canaux de moyenne importance, qui alimente, qui maintient leur niveau d’eau. Il y a la Brizardière et la Levée. Cet été on a eu de la misère à mettre le niveau. C’est la Fédération de chasse qui a fait l’aménagement. Avant ça noyait, mais tout le monde savait que ça allait noyer quoi. On a des zones dans le marais de Dol où toutes les études ont démontrées qu’on ne pourra jamais empêcher des superficies d’inondation. Il y aura toujours un petit peu de terrain noyé, mais cette année il n’y en a pas eu : octobre décembre, janvier, on est au sec partout.”


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.